Nom
Mail
URL
Comments
Bleu | 25 Fevrier 05 @ 21:22
Toi qui a l'air calé, tu pourras peut être me dire. J'ai pour habitude d'avoir bon appétit. Cependant, faute de temps, j'ai pas pu manger ce midi, et ce soir, j'ai absolument pas faim. Le travail intellectuel et physique permet aussi de couper la faim ?
S'il n'y avait pas tant de chomage, ca serait un bon remède pour lutter contre la faim dans le monde (oui, je suis horrible parfois)
emji | 24 Fevrier 05 @ 23:54 | [www]
Le corps humain sécrète ses propres dopants naturels après un certain effort physique. Une journée de travail intellectuel peut correspondre à cet effort.
24 Fevrier 05 @ 23:03
C'est dingue ; quand je suis pas au boulot, c'est là que je suis le plus fatigué (ne rien faire, c'est épuisant). A l'inverse, après une journée de travail, je suis increvable.
Je savais que j'avais un métabolisme un peu tordu, mais je m'étonne un peu plus chaque jour...

Ca me rappelle un collègue à qui je donne tort quand il disait "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve : ca le fatigue !"