3 Mars 05 @ 09:56
Y'a de l'amélioration dans mon état. Plutot que de tousser une quinzaine de fois toutes les dix minutes, je tousse une fois toutes les 40 secondes. C'est moins violent, mais j'ai moins de répis. Et au moins, je tousse tout le temps maintenant, ca fout un coup au moral a ceux qui se réjouissaient du fait que je ne toussais que quand je parlais !!

Ceux qui voudraient partager mon malheur, je vous conseille l'intro de Sweet Leaf (de Black Sabbath), c'est particulièrement élogieux à mon sujet...
1 Mars 05 @ 19:53
Entendu à la radio ce soir :
Des bonnes nouvelles du Vatican : le pâpe a parlé aujourd'hui en italien et en allemand. Mais on ne sait pas ce qu'il a dit.
Il aurait aussi bien pu parler en araméen que personne n'aurait vu la différence.
28 Fevrier 05 @ 23:27
Vacances - Jour 1
Pour ceux que ca intéresse, mes vacances commencent bien, avec une crève bien alsacienne, le genre qui vous tient bien au corps, un peu trop d'ailleurs.
Pour la peine, j'en aurai bien fait partager mes collègues...

Youpi...
28 Fevrier 05 @ 17:14
Ca parait pourtant évident
Je viens découvrir une absurdité dans le fonctionnement de Window$ : On ne peut avoir que 26 lecteurs connectés (de A: à Z:) (et même seulement 25 si je mets le B: à part).
Forcément, avec 26 lecteurs, je peux toujours essayer de rajouter ma clé USB ; Window$ ne bronche pas, mais il ne fait rien d'autre non plus...
Le pire, c'est que je parie qu'il n'est pas aussi rare que ça d'avoir 26 lecteurs (en milieu professionnel surtout)
26 Fevrier 05 @ 00:46
Ayé, deux semaines de vacances...
Il était temps, je commençais presque à stresser au boulot.
A moins que ça ne soit justement dû à mes vacances ?! Le dernier jour avant les vacances n'est jamais simple, puisqu'il s'agit de boucler vite fait tous les dossiers merdiques, où à défaut de les refiler à quelqu'un (un vieux proverbe Alsacien dit "Ne remets pas à demain ce que quelqu'un d'autre peut faire à ta place aujourd'hui"), de prévenir tout le monde des merdes qu'on a balancé et qu'il vont se prendre sur la gueule pendant mon absence, etc...
Tout ça en plus de l'activité quotidienne.
Chez moi, ca se résume à 12h de travail non-stop (ah si, une pause à 14h pour aller raconter mes malheurs à une collègue, mais ca n'a pas duré plus de 15mn) (elle n'aurait pas tenu plus, la pauvre).
Et après je me demande pourquoi on me dit qu'il me manque une case... (d'un autre coté, personne n'a jamais réussi à faire une liste exhaustive, hu hu hu)
24 Fevrier 05 @ 23:03
C'est dingue ; quand je suis pas au boulot, c'est là que je suis le plus fatigué (ne rien faire, c'est épuisant). A l'inverse, après une journée de travail, je suis increvable.
Je savais que j'avais un métabolisme un peu tordu, mais je m'étonne un peu plus chaque jour...

Ca me rappelle un collègue à qui je donne tort quand il disait "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve : ca le fatigue !"
24 Fevrier 05 @ 21:29
En fait, à bien y réfléchir, j'ai clairement un problème avec la boisson. Je parle pas forcément de boissons alcoolisées, bien que ca soit celles qui ont l'effet le plus néfaste. Nan, ce que je veux dire, c'est que j'ai un grave problème de satiété (satiété, tu m'auras pas!). Je crois pas qu'il me soit arrivé de ne plus avoir soif. Même les fois où j'avais une gueule de bois terrifiante (rappelons nous du dernier nouvel an), je me sentais mal quand on me parlait d'alcool, mais j'avais quand même soif (genre eau, jus d'orange,...).
Un autre exemple, au boulot, chaque midi, je me prends une bouteille d'eau au resto d'entreprise pour l'après midi. A partir du moment ou je la commence, elle tient entre 10mn et une demi heure suivant l'urgence du boulot.
Forcément, quand on parle bière, autant dire que je descends pas forcément très vite, mais je mesure absolument pas la quantité, sauf à partir du moment ou je mesure absolument plus rien, je comprends vite que j'ai dépassé les restrictions de mon organisme.
Depuis ce matin, je cherche un moyen mnémotechnique pour savoir quand il faut que je m'arrête. La solution evidente est qu'il faut que je me trouve une copine capable de me filer des claques quand je commande un verre de trop, mais c'est pour l'instant techniquement infaisable. Si des gens ont des idées, je prends...
24 Fevrier 05 @ 21:08
Bleu : 1 / Sociabilisation : 0
Hier soir, sur les louables invectives de Matthieu, j'ai fait des efforts pour me sociabiliser, en me rendant à une soirée thématique où ledit Matthieu devait faire découvrir un peu de strasbourg à un groupe d'amis japonais, et où par la même occasion, Yog devait faire de même avec ses collègues de formation, et le reste de la troupe devait faire une apparition, au moins épisodique. Plein de gens inconnus, ca c'est une bonne occasion de sortir de chez soi.
Sauf qu'il y avait un truc qui puait à mort, c'est que ca commençait aux Brasseurs. Note pour ceux qui ne connaissent pas les Brasseurs : Il s'agit d'une micro-brasserie qui propose de la bière de qualité moyenne mais à un prix défiant toute concurrence en période d'happy hour (encore faut il ne pas être très regardant sur la qualité), le tout agrémenté de tartes flambées (les pizzas alsaciennes) à un prix aussi ridicule que leur garniture. Donc un endroit ou on bouffe et picole beaucoup et vite.
Bon, j'ai tenu les brasseurs sans trop de problème, j'ai sorti les quelques phrases que je connais en japonais, quelques références musicales qui ont emerveillé mes nouveaux amis, bref, ca allait bon train, sauf que bon, forcément, la conversation était pas très poussée. J'ai quand même chanté Saint Seiya en choeur avec Koji, ca a du effrayer un certain nombre de non-japonais.
Passé 19h30, suite à une requisition du caveau des Brasseurs pour une session parlementaire, on est parti dans un bar proche où on ne risquait pas d'être bousculés dehors. C'est là que les litres des Brasseurs ont commencé à faire effet. J'avoue avoir un peu du mal à recadrer tous les évenements de la soirée, mais je sais que deux jeunes collègues de Yog ont essayé de me caser avec une autre collègue célibataire (intention que je ne saurais condamner, cependant je pense avoir laissé une impression assez pitoyable...), je sais que j'ai encore bu beaucoup de bières, je sais qu'à un moment j'ai failli m'endormir au toilettes (quelqu'un m'a tenu eveillé en me parlant, je crois que c'était Rémi... Merci), je me souviens du coup m'être barré vite fait vu que j'avais pour objectif de dormir dans un lit et pas au fond d'un caniveau (la suite me donna raison, vu que j'ai dormi dans le Tram... Merci au conducteur qui m'a reveillé au Terminus) ; je me souviens être arrivé ce matin au boulot avec une gueule de bois monstrueuse... J'ai pas fait illusion très longtemps. Pas plus qu'hier soir, en fait.
23 Fevrier 05 @ 14:55
Recherche motivation désespérement.
L'hiver c'est déprimant (une fois qu'on a passé l'age des batailles de boules de neige).
22 Fevrier 05 @ 00:05
La loi de l'emmerdement maximum
Pourquoi faut il que quand je dise "C'est l'histoire d'une minute", ca dure des heures ?
A croire que c'est fait exprès pour me faire mentir...